Le couvent de Santo Domingo de Ronda

 

Le couvent de Saint-Domingue, aujourd’hui Palais des Congrès de Ronda, a longtemps été le siège du tribunal de l’Inquisition, et sa construction remonte au XVIe siècle. C’est un bâtiment chargé d’histoire, il a été commandé par les Rois Catholiques et a maintenant été rénové pour répondre aux besoins des petits et moyens rassemblements. En outre, il est possible de visiter aujourd’hui le cloître et l’église, qui sont les parties les mieux conservées du couvent.

informacion sobre el convento de santo domingo

Histoire du couvent de Santo Domingo de Ronda

Les Rois Catholiques en ordonnent la construction le 25 juillet 1485, mais la construction ne commencera qu’au début du XVIe siècle. Elle a été réalisée pour l’ordre de Saint-Domingue sous l’invocation de San Pedro martir. À la fin du XVIIIe siècle, il est très dévasté, dans un état de conservation lamentable, et une grande partie du couvent est consacrée à l’élargissement qui donne accès au Puente Nuevo de Ronda (nouveau pont). C’est au XIXe siècle qu’il a été privatisé et qu’une place d’approvisionnement a été installée, pour laquelle il a fallu démolir une partie du couvent. Au début du XXe siècle, il a subi un grave incendie et, dans les années 1950, une coopérative de menuisiers s’est installée dans les vestiges préservés. Plus tard, il a été acquis par la Mairie de Ronda dans les années 80, et ils ont procédé à sa réhabilitation au moyen d’une intervention qui consistait à faire un nouveau bâtiment à travers les éléments conservés.

Le couvent se composait à l’origine de plusieurs parties: l’église, encore conservée, était la principale, et elle est située au sud-est. De plan rectangulaire, il est divisé en trois nefs, la centrale étant plus large et plus haute, recouverte d’une armure mudéjare polychrome. Les nefs sont séparées au moyen d’arcs gothiques soutenus par des piliers à poutres et des arcs en plein cintre, qui reposent à leur tour sur des piliers rectangulaires. L’entrée de l’église est d’un côté, introduite par une simple porte. Le reste du couvent est le cloître, formé d’arcs en plein cintre et soutenu par des colonnes à fût lisse et à chapiteau corinthien.

Les nouvelles salles sont parfaitement équipées pour accueillir un nombre pas trop élevé de personnes, à savoir des réunions de 10 à 200 personnes. Ses installations sont polyvalentes et peuvent être adaptées aux besoins de chaque événement à organiser. Il a été utilisé pour des congrès, des conventions, des journées de travail, des réunions, des cours, des séminaires, des forums, des conférences de presse, des expositions, des présentations, etc.

Horaire de la visite du Couvent de Santo Domingo de Ronda

Les heures d’ouverture sont du lundi au samedi de 11h00 à 14h00 et de 16h00 à 20h00. Le dimanche, l’horaire est seulement de 11h00 à 14h00. Le prix d’entrée n’est que de 1€.

horarios para visitar el convento de santo domingo

Comment se rendre au Couvent de Santo Domingo de Ronda

Ce bâtiment emblématique de la ville de Ronda est situé au bord de la corniche du Tajo, à l’extrémité du Nouveau Pont, c’est-à-dire à l’intérieur de l’ensemble historique et, en même temps, très proche de la zone commerciale de la ville. Plus précisément, il est situé dans la rue Armiñán 1, dans le Palacio de Congresos de Ronda. Il est donc très facile de s’y rendre, car on peut y accéder par les transports publics et trouver des endroits pour garer son véhicule si on le préfère.

como llegar al convento de santo domingo

Curiosités sur le Couvent de Santo Domingo de Ronda

Le couvent, fondé par les Rois Catholiques en 1485, conserve l’église du premier tiers du XVIe siècle, construite dans un style gothique-mudéjar, malgré le fait qu’elle ait subi de nombreuses réformes, surtout à l’époque maniériste et baroque. Ses nefs, comme nous l’avons déjà mentionné, sont divisées en trois par des arcades. La nef de l’Évangile est séparée par trois arcs en plein cintre, et les deux plus proches du presbytère sont légèrement plus hauts, soutenus par des piliers rectangulaires avec des pilastres attachés.

La nef centrale est couverte d’une majestueuse armure mudéjare, typique de la technique de la menuiserie blanche si répandue en Espagne et en Amérique latine, marqueterie et ruban. La chapelle principale, en revanche, est couverte par une voûte à nervures avec des tiercerons. Le cloître de la Renaissance est fait d’arcs en plein cintre et, malheureusement, il est dans un état de détérioration avancé puisqu’il a été le lieu d’installation de la menuiserie de la Coopérative Rondeña del Mueble, comme nous l’avons déjà mentionné.

Après l’abandon définitif du couvent par les religieux en 1836, il a eu différentes utilisations: prison, caserne, marché, atelier… En outre, il présente plusieurs styles dans le même bâtiment : gothique, Renaissance et mudéjar sont les principaux.