Palais de Viana

 

Cordoue conserve un important échantillon d’architecture civile d’origine noble correspondant aux XVe et XXe siècles. Ceux-ci constituent l’un des groupes historico-artistiques les plus importants de son patrimoine. De nombreux nobles vivaient dans l’ancienne capitale du califat, dont la famille Villaseca. C’est l’une des résidences les plus connues de Cordoue, déclarée par décret royal le 27 mars 1981 « Monument historique-artistique » de caractère national, et par un autre le 13 avril 1983, son jardin et ses cours ont été reconnus « Jardin artistique ». Le palais de Viana offre la possibilité de visiter une maison noble à travers l’évolution des styles et des environnements architecturaux et décoratifs liés à l’aristocratie. L’évolution des formes et des goûts, sous le rôle important joué par les élites du pouvoir tout au long de l’histoire.

el palacio de viana

Histoire du Palais de Viana

Sur les maisons qui appartenaient à Miguel Ruiz au XVIe siècle, le palais a été construit par D. Gome de Figueroa y Córdoba, premier seigneur de Villaseca depuis 1559, et son fils D. Luis Gómez de Córdoba y Figueroa. Ses différents propriétaires ont agrandi la maison pendant plus de trois siècles, et en 1703 ils ont obtenu le marquisat de Villaseca. Le dernier descendant de cette lignée, D. Juan Bautista Cabrera y Bernuy, IXe marquis de Villaseca, mourra sans descendance, et comme les anciennes lois des majorazgos ne sont pas en vigueur, sa femme, Dña María del Carmen Pérez de Barradas y Bernuy, pourra le léguer sans problème. Elle se marie en 1873 avec D. Teobaldo de Saavedra, qui reçoit en 1875 d’Alphonse XII le titre de premier marquis de Viana. Son petit-fils, mourra sans descendance en 1980 et sa veuve vendra la noble résidence à l’ancienne Monte de Piedad y Caja de Ahorros de Córdoba, plus tard Fundación Cajasur. Transformé en musée, c’est un complexe au tracé irrégulier, organisé autour de 12 beaux patios et d’un jardin.

Dans un premier temps (1492 – 1704), la maison médiévale acquise par le premier seigneur de Villaseca en 1545 a été transformée en un palais Renaissance. Au cours de cette étape, les cours Recibo et Rejas ont été créées.

Dans la deuxième phase (1704 – 1788), les grandes réformes du palais ont eu lieu. Avec Ana Rafaela Fernández de Mesa y Argote, VIe Marquise de Villaseca, les locaux ont été créés pour abriter les Archives historiques de Viana, véritable joyau de la noble documentation de l’Espagne. C’est également à cette époque que le Patio de la Madama a été remodelé et que le Patio baroque des Archives a été construit.

Dans la troisième étape (1788 – 1871), le VIIe marquis de Villaseca a incorporé les maisons des comtes de Torres Cabrera, qui étaient adjacentes au palais. Son extension est doublée, et intègre les parcelles et les espaces qui occupent aujourd’hui le jardin et les patios de la Piscine, du Puits, des Jardiniers, de la Chapelle et de la Porte. C’est la veuve du IXe marquis de Villaseca, Mme María del Carmen Pérez de Barradas, qui, mariée en secondes noces, reçoit le marquisat de Viana. Sans descendance, elle a laissé ses titres et sa fortune à son neveu D. José Saavedra.

Le premier marquis de Viana, D. José Saavedra, entame la quatrième étape (1871 – 1980) avec l’impulsion de faire du palais une maison-musée, en se préoccupant de l’acquisition de précieuses collections de carreaux, de cuir ou de bibliothèque de chasse. Il devait être le directeur des collections du musée, témoignant des documents provenant des archives du palais lui-même. Il a réalisé le jeu de cartes postales du palais et de ses cours afin de le diffuser, ainsi que la diffusion des photographies prises dans ses cours. Le marquis novateur est mort jeune, transmettant son héritage à son fils qui est mort sans descendance. Sa veuve a vendu le palais en 1980, bien qu’elle soit responsable de la décoration de ses cours avec des objets archéologiques et décoratifs. Elle a également été chargée de déplacer de nombreuses œuvres d’art de son palais de Madrid à Viana.

Avant la mort du IIIe marquis de Viana, les tentatives de vente du palais n’ont pas cessé, mais il a finalement été acquis en 1980 par la Caja Provincial de Córdoba. L’espace a été reconditionné et ouvert au public en 1981. La même année, elle a été déclarée monument historique et artistique national et jardin historique et artistique en 1983.

L’entrée principale, l’escalier principal, couvert d’un intéressant plafond à caissons mudéjar, et la cour du Recibo, œuvres maniéristes du XVIe siècle attribuées à Juan de Ochoa, se distinguent. À l’intérieur, doté de salles remarquables, sont conservées des collections du patrimoine familial, parmi lesquelles des peintures, des horloges, des tapisseries, des armes, des meubles et de la porcelaine de la Compañía de Indias.

historia del palacio de viana

 

Les 12 cours

Le Palais de Viana est un bâtiment vivant, qui nécessite des soins constants, et le fait est que les patios ont toujours été les grands protagonistes de ce bâtiment. La visite des jardins de Viana est fondamentale dans notre visite à Cordoue. Cinq siècles d’histoire où sa croissance a été affectée par les extensions et les réformes du temps. Une maison noble, avec de nombreuses familles, qui a réussi à maintenir la saveur populaire qui caractérise les habitants de Cordoue. La cour cordouane, héritière de la tradition romaine et arabe, a sa représentation historique maximale dans ce palais, avec 12 patios insérés dans ses installations et un jardin. Chacune des cours a sa propre personnalité. L’un des plus remarquables est le Patio de los Gatos, le plus ancien de la ville. Les plantes qui vivent dans le palais, en période de floraison, lui font montrer une lumière qui lui est propre. Tout cela nous fait vivre une véritable extase pour tous ceux qui aiment le jardinage, la nature et l’art. Il est normal qu’à Cordoue, l’entretien de ses patios soit une référence mondiale pour sa déclaration en tant que Festival d’intérêt touristique national et inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. Son festival, célébré au printemps, nous montre à Viana depuis 2012 une nouvelle façon renouvelée de réinterpréter le patrimoine qui existe dans le monument.

El Patio de Recibo

C’est l’entrée du palais depuis la fin du XVIe siècle. Il a un plan trapézoïdal, entouré de galeries à portique soutenues par 16 colonnes toscanes et construit sur deux étages. Il est intéressant de savoir que les fenêtres sont peintes en « bleu de Viana » classique. L’accès, depuis l’un des coins, n’a pas de colonnes, ce qui permet une meilleure vue depuis la place et donne accès aux voitures de la famille. Ainsi, nous trouvons attachées les écuries, habituelles dans les manoirs. En fin de compte, c’est une cour d’accueil pour les visiteurs, l’antichambre du palais.

el patio de recibo

El Patio de los Gatos (Cour des chats) 

C’est peut-être la plus ancienne, la plus singulière et la plus inconnue de la ville. Elle a sa propre histoire, parallèle à la croissance et à la transformation du palais. Cette cour fait partie des maisons de la Puentezuela de Tres Caños, acquises par les propriétaires au XVIe siècle, et maintenues en location jusqu’au milieu du XVIIIe siècle en tant qu’unité administrative, puis comme cour de service. Ainsi, dans cette cour, on peut voir un puits, des planches à laver, une salle de salage en marbre entourée de géraniums et de gitanillas accrochés aux murs. Il s’agit d’un patio d’origine médiévale et au caractère nettement populaire qui a été préservé au cours de l’histoire.

patio de los gatos

Patio de los naranjos (Cour des oranges)

Patio qui faisait partie du noyau originel du palais, et qui rappelle la tradition du jardin potager arabe. Le jardin était pour les musulmans un espace privé, où l’eau et les plantes étaient utilisées comme principaux éléments décoratifs, d’où le parterre de fleurs et les arbres fruitiers qui font partie de cet espace. Ce sont les orangers qui donnent aujourd’hui le nom au patio, bien qu’historiquement il ait reçu différentes nomenclatures telles que le Patio de los Comedores, le Patio de la Fuente, le Patio de Beber ou le Patio de la Parra.

el patio de los naranjos

Patio de las Rejas

C’est la seule des cours qui donne sur trois ouvertures avec des grilles en fer forgé qui lui donnent son nom, réalisée en 1624. Son architecture maniériste frappante s’ouvre également sur l’extérieur, comme le souhaitait son propriétaire, et est un exemple clair de la façon dont l’architecture prévaut sur la botanique. Cette manifestation de la puissance de la famille vers l’extérieur est utilisée depuis des années par la famille comme un balcon privilégié pour contempler des événements publics, par exemple le passage de la Virgen de las Angustias le Jeudi Saint. Cet espace a sans doute été dès le début le plus gâté par ses propriétaires, en raison de son caractère ouvert. Aujourd’hui, il continue d’être un ambassadeur des attractions du palais

el patio de las rejas

Patio de la Madama

Cette cour fait partie de la réforme du XVIIIe siècle, et c’est au XXe siècle que sa cour chaleureuse et intime a été incorporée. Il est conçu pour être vu spécialement depuis la chambre de l’amiral, car la sculpture de sa fontaine regarde à l’extérieur de ses portes. Il doit son nom à la naïade de la fontaine, qui dans la mythologie grecque étaient les nymphes de l’eau douce, celle-ci a une coupe néoclassique. La fontaine, d’où partent les anses, est entourée d’un cercle de cyprès taillés en forme de couronne et plantés au début du XXe siècle, à l’époque du second marquis de Viana.

patio de la madama

Patio de Columnas (Cour des piliers)

C’est la dernière des réformes que le palais a subies, déjà dans les années 80 et ouverte au public. Il a été conçu pour rendre la visite plus dynamique et pour accueillir des événements qui impliquent une plus grande interaction avec les visiteurs. C’est un bon endroit pour organiser des événements et des cérémonies où la Fundación Cajasur préside ou collabore. Son parterre central rend son transit agréable, notamment en raison des températures élevées que connaît la ville.

patio de las columnas

Patio de la Alberca (Cour de la piscine)

C’est l’un des patios les plus modestes de ce palais, qui fut annexé à Viana au XIXe siècle. C’est une cour de service, tout comme la cour des Cats, et elle est également connue sous le nom de cour de la Serre. Elle était également connue sous le nom de cour des cerfs, car dans cette enceinte, les têtes empaillées des cerfs étaient suspendues aux murs des monterías (l’activité de la chasse) qui étaient construites sur le domaine cordouan de Moratalla. Aujourd’hui, il est utilisé pour le matériel de jardinage du palais, d’où son bassin central, qui a pour fonction d’aérer et d’oxygéner l’eau avant de l’utiliser pour arroser les plantes du palais. La piscine actuelle est assez récente, elle date des années 80 du siècle dernier, après avoir conditionné son espace pour la visite du public.

patio de la alberca

Patio del Pozo (Cour de puits)

Cette cour formait une unité avec le Patio de la Alberca, jusqu’à son réaménagement au XIXe siècle. C’est une autre des cours de service, dans ce cas, un puits est le véritable protagoniste. Il puise ses eaux dans le ruisseau Colodro, alimentant toutes les fontaines et les plantes du palais. Afin de lui donner un air plus majestueux, la IIIe marquise de Viana a ajouté quelques éléments décoratifs, tant des objets végétaux et archéologiques que des décorations afin d’anoblir la zone de travail.

patio del pozo

Patio de los jardineros (Cours de jardineries)

Nous y avons trouvé la salle des outils du matériel de jardinage, d’où son nom. Il complète l’ensemble des cours de service du palais de Viana. Son aspect actuel est dû à la redécoration faite par la 3e marquise de Viana. Le mur recouvert de célestine ou de jasmin bleu, véritable jardin vertical, se distingue, ainsi que les objets archéologiques et la décoration en carreaux, provenant du domaine de Moratalla et du palais de Viana à Madrid. Ce patio comporte, entre autres, des fontaines, des niches, des colonnes, des tuiles, un linteau d’église, etc. Une tradition, celle d’orner les cours d’honneur, du XIXe siècle qui a accentué le goût pour les antiquités comme complément et décoration des cours.

patio de los jardineros

Patio de la Cancela (Cour de la Porte)

Aujourd’hui, il s’agit de l’entrée actuelle du centre d’accueil des visiteurs du palais de Viana, bien qu’il ait été autrefois l’entrée de la maison des comtes de Torres Cabrera, acquise par les propriétaires au XIXe siècle, ayant perdu sa fonction de cour d’entrée. L’architecture de cette cour diffère de celle du reste des cours : dans celle-ci, les murs sont recouverts de briques, le sol est incrusté d’eau, elle comporte des objets archéologiques et l’ancien point d’eau est maintenant un pilier décoratif. On peut également observer comment apparaissent les balcons avec de belles œuvres de forme et des cadres en bois peints avec le « bleu de Viana », formant de l’espace un ensemble voyant. Son nom est hérité de la grande porte de fer qui ferme son seul mur ouvert sur l’extérieur.

patio de la cancela

Patio de la Capilla (Cour de la Chapelle)

C’était la cour principale des maisons des comtes de Torres Cabrera au XVIIe siècle. Elle doit son nom à la chapelle attenante à la cour, qui a été déplacée par la IIIe marquise de Viana à la réception actuelle. Bien qu’aujourd’hui il ait été restauré à son emplacement d’origine. Elle possède un petit musée archéologique en raison de la quantité et de la qualité de ses pièces. Les grands orangers et l’harmonie de sa composition favorisent le calme et l’introspection de l’espace.

patio de la capilla

Patio del Archivo

C’est la plus intérieure de toutes les cours, et un exemple sobre du baroque de Cordoue, qui a été remodelé au XVIIIe siècle. Au rez-de-chaussée se trouvent les précieuses archives historiques de la famille, avec plus de 400 000 documents, l’un des plus grands trésors de Viana. Lorsque Cajasur a acheté le palais en 1980, les archives n’ont pas été achetées, car elles étaient hors marché, ce qui signifie qu’elles étaient gardées par le palais mais sans accès au public ou à la recherche, jusqu’en 2000, date à laquelle Cajasur a pu les acquérir, commençant ainsi une nouvelle phase d’étude détaillée. L’ensemble bleu des portes et des fenêtres est frappant, et surtout la fontaine centrale avec sa toile de céramique.

patio del archivo

Curiosités sur le Palais de Viana

La porte principale, datée du XVIe siècle, montre les armoiries de Viana, mais il est curieux de constater que ce n’est pas l’héraldique que la noble résidence devait avoir à sa fondation. Dans ses archives, on trouve des documents datant de 1921 qui reflètent le contrat du IIe marquis de Viana pour modifier les armoiries précédentes de la famille Fernández de Córdoba, avec trois bandes horizontales, pour celles du marquis de Viana, de la lignée Saavedra, qui sont trois bandes horizontales d’échecs. On considère qu’il s’agit là d’une tromperie historique et héraldique, car elle pousse le spectateur à croire ce qui n’est pas.Une autre curiosité est la construction du Patio de Recibo, où deux de ses portiques cachaient des parties de la maison qui n’étaient pas reliées au palais.

En 1925, un des voyages du IIe marquis de Viana dans la capitale française, a apporté aux patios et au jardin la mode d’incorporer les plantes dans des cuves. Depuis lors, la mode s’est manifestée dans de nombreuses cours de la capitale de Cordoue. Le marquis a informé son administrateur par écrit dans lequel il note que « il a la nouveauté que pour placer les plantes on utilise de vieux pots d’une taille d’un mètre ou d’un mètre et demi de hauteur », ordonnant la poursuite immédiate de la mode.

curiosidades del palacio de viana

Horaire de la visite du Palais de Viana

Le palais de Viana, ses patios et son jardin ont un calendrier adapté au climat de la région, nous devrons donc tenir compte de la saison dans laquelle nous sommes. En été, y compris les mois de juillet et d’août, l’horaire est de 09h00 à 15h00 du mardi au dimanche. L’horaire d’hiver est de 10h00 à 19h00 du mardi au samedi, et le dimanche de 10h00 à 15h00. Les lundis seront fermés dans les deux saisons, et les jours fériés auront un horaire spécial qui doit être consulté.

horarios para visitar el palacio de viana

Prix pour visiter le Palais de Viana

Le droit d’entrée général au palais et à ses cours est de 8 euros, mais vous pouvez également acheter l’entrée des cours pour 5 euros. À l’intérieur du palais, nous pouvons acheter des billets pour les locaux avec des visites commentées par des membres professionnels. Ces visites coûtent 10 euros pour les visites combinées et 6 euros pour la collecte des cours. Le mercredi, avec votre billet général et de 14h00 à 17h00, des visites gratuites seront effectuées, bien que le palais ait une capacité limitée.

Il existe des réductions sur les billets, c’est le cas pour les petits groupes sur demande, avec un prix de 5 euros pour l’entrée générale et de 3 euros pour les patios.

Les titulaires des cartes Junta 65 d’or or verte, les enfants de moins de 10 ans et les personnes handicapées y ont accès gratuitement.

precios del palacio de viana

Comment se rendre au Palais de Viana

Nous recommandons l’utilisation des transports publics, car l’accès à la zone de la ville en raison des changements dans la restructuration du trafic dans la zone centrale, les lignes de bus qui nous emmènent sont: 1, 2, 4, 6, 8, 13, N et E. Le palais est situé sur la place Don Gome, au numéro 2. Si nous marchons et partons de la mairie, nous pouvons descendre la rue San Pablo jusqu’à la hauteur de l’église San Andrés, où une rue perpendiculaire nous mène au palais de Viana.

como llegar al palacio de viana