Le Real Alcázar de Seville

 

Sans aucun doute, le Real Alcázar est le principal bâtiment civil de la capitale. Il s’agit d’un bâtiment d’une grande complexité en termes de volume, de chronologie et de fonctionnalité. Historiquement, elle a servi de siège à différents dignitaires, princes musulmans et rois castillans. Depuis 1931, il est propriété de la municipalité, bien qu’il continue à être la résidence des visites royales. Sa fonction actuelle, outre le fait d’être la résidence royale, est la célébration d’actes protocolaires municipaux et privés, le forum culturel, la salle universitaire et le monument touristique. Depuis 1987, il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial culturel et naturel de l’UNESCO.
Les périodes islamique et chrétienne ont laissé leur empreinte, sous forme architecturale ou paysagère. Ainsi, le profil et l’aspect qu’elle nous offre sont le résultat d’une série de constructions et de destructions réalisées tout au long de l’histoire de la ville.

Histoire du Real Alcázar de Sevilla 

L’Alcazar primitif a été conçu par Abdallah ben Sinan au début du Xe siècle (914). Le mur de cette période califale qui entoure aujourd’hui la cour du drapeau était situé juste sur le côté ouest de ce qui était autrefois la route romaine menant à Orippo, au port fluvial et au forum romain. Les rois taïfas, qui ont régné au XIe siècle, ont réalisé de nouvelles extensions du palais califal, en direction de l’ouest, en cherchant le cours du fleuve Guadalquivir comme fossé naturel. C’est pendant la période almohade, lorsque Séville est devenue la capitale du nouvel empire marocain, que les travaux d’expansion les plus importants ont été réalisés.

Dans les enceintes précédentes, calife et abbaye, de nouveaux palais sont reconstruits, dont des vestiges importants et bien connus nous sont parvenus, comme la célèbre toile de plâtre. Lors de la Reconquête chrétienne, le roi Fernando III prend possession de l’Alcazar, trouvant un complexe palatial de dimensions peu connues dans les territoires castillans. Il a dû aimer les formes sinueuses héritées de la culture musulmane conquise, puisque trois ans plus tard, en 1252, il est mort dans l’enceinte du palais. C’est son fils, le roi Alphonse X, qui a ordonné la transformation de certaines des anciennes structures almohades pour construire son palais gothique.

Ce palais était composé de quatre pièces, deux parallèles à la cour de la Croisière almohade et deux perpendiculaires, situées aux extrémités des précédentes. Le palais mudéjar a été commandé par le roi Pedro Ier, poursuivant la lignée de son père avec des constructeurs et des menuisiers d’origine musulmane, de Séville, Grenade et Tolède. Des matériaux périssables ont été utilisés, comme la céramique, le plâtre et le bois. Nous trouvons donc un bâtiment historiquement chrétien mais artistiquement musulman.

historia sobre el real alcazar

Avec le XVIe siècle, les revenus de l’Alcazar augmentent considérablement, grâce aux années du port et de la porte des Indes. Les travaux les plus importants du palais mudéjar sont réalisés, complétant ainsi les dépendances du roi D. Pedro. De même, le contrôle des biens et propriétés provenant du nouveau monde, fait que la Reine Isabel la Catholique décide la création de la Casa de Contratación de las Indias qui est en somme un ensemble d’entrepôts dont il ne reste aujourd’hui que la salle de l’Audience, un espace rectangulaire connu sous le nom de Salle de l’Amiral.

Au XVIIe siècle, l’enceinte a été enrichie de nouveaux et importants travaux par la visite de la ville de Philippe III. Sur ordre du maire et du Premier ministre, les architectes se sont concentrés sur les jardins et sur la modernisation des bâtiments en général. L’un des espaces qui est perdu à cette époque est le Patio del Leon (la cour du lion), car il servait de plus grand théâtre de la ville, a été brûlé à la fin de ce siècle. Sous le règne de Charles II, des travaux de conservation ont été effectués. Et c’est avec l’arrivée de la première période Bourbon que l’enceinte va bénéficier de l’agrandissement de l’entrée de la halte et de la construction de l’Armurerie royale, aujourd’hui utilisée comme salle d’exposition.

Sous le règne de Fernando IV, le tremblement de terre de Lisbonne a causé des ravages dans différentes zones de l’Alcazar, étant nécessaire pour étayer la galerie de grottes et les bains de Doña Maria de Padilla dans le plan inférieur du jardin de la croisière. Avec Charles III, le couloir entre la halte et la cour de Monteria fut construit, et le carrefour manquant du palais gothique fut construit avec un portique adjacent de conception classiciste. Sous le règne d’Isabelle II, elle devait servir de résidence aux ducs de Montpensier pendant quelques années et pour les accueillir, ils ont effectué d’importants travaux de restauration, notamment dans le palais mudéjar. Dans le passé, de nombreux travaux de conservation ont été réalisés et maintenus grâce à la surveillance de son propriétaire, le conseil municipal de Séville.

partes del real alcazar de sevilla

Parties du Real Alcázar de Sevilla

Comme nous l’avons vu tout au long de son histoire, les Alcazars royaux sont une succession d’espaces, correspondant aux différents moments historiques que la ville a connus, dans lesquels se reflètent le goût artistique et les intérêts propagandistes des différents dirigeants. Ensuite, nous allons développer les parties les plus importantes du monument et du jardin, avec ses différentes pièces pour que vous ne manquiez pas les subtilités de son histoire.

Palais gothique

C’est Alfonso X le Sage qui a ordonné la transformation des anciennes structures almohades et a décidé de construire son palais gothique. Il se compose de quatre pièces qui se croisent perpendiculairement et sont couvertes de voûtes d’arêtes. A l’extérieur, de solides contreforts traités comme des créneaux et des tours occupent les quatre coins des pièces qui cachent des escaliers en colimaçon à l’intérieur. Au XVIe siècle, ces salles étaient connues sous le nom de « salles des voûtes ou des fêtes », car elles étaient utilisées pour les banquets ou les fêtes de mariage. C’est à cette période qu’il bénéficie d’un remodelage intense qui adoucit son austérité médiévale avec les pièces de la Renaissance.

À la suite du tremblement de terre de Lisbonne de 1755, le palais a subi le naufrage de son navire du nord, dont la reconstruction a été ordonnée par le roi Carlos III. Aujourd’hui, ce que nous pouvons apprécier est l’intervention baroque tardive, bien que ces dernières années des travaux aient été effectués sur le plâtre, les voûtes, les portes, le sol et le socle en marbre.

palacio gotico real alcazar de sevilla

Palais de Pierre Ier

La façade principale du palais mudéjar ferme l’extrémité du patio de la Monteria, et est organisée avec deux corps latéraux de double hauteur, celui du bas avec des arcs en plein cintre encadrés par des alfices et soutenus par des piliers de section rectangulaire construits en brique, tandis que celle du haut est composée d’un grand arc central, également semi-circulaire, soutenu par des piliers de brique et orné à ses écoinçons d’atauriques, flanqué de chaque côté de groupes de trois arcs posés sur des colonnes de marbre, prolongés en sebka.

Les galeries supérieures encadrent les fenêtres des salles principales du haut palais, qui sont à leur tour décorées de plâtres exécutés après la conquête du royaume de Grenade, comme l’indiquent les grenadines héraldiques qui les ornent. Dans le corps central, la pierre, la céramique, le bois sculpté et la brique sont combinés ensemble bien qu’ils soient exécutés par des artisans de différentes traditions décoratives. Sur le linteau se trouvent des slogans faisant allusion à Allah et à la grandeur du roi D. Pedro.

palacio de pedro real alcazar sevilla

A l’intérieur, nous trouvons le Salon des Ambassadeurs, le centre de l’espace public. Il a un plan carré et est recouvert d’une coupole en bois faite de tracés mudéjars, conformément à la typologie islamique de la Qubba. Son intérieur reçoit la décoration la plus somptueuse et la plus délicate du palais mudéjar, des plinthes carrelées, des paraments qui présentent des arabesques, des atauriques et une épigraphie avec une riche variation chromatique.

Au sommet se trouve la galerie d’effigies des rois de Castille depuis l’époque des Goths jusqu’à Philippe III, soit un total de cinquante-six rois. L’espace est fermé par le dôme qui, partant d’une étoile à douze branches, repose sur des troncs de mouqarnas. De l’étage supérieur du palais se détachent le bureau et la chambre du roi D. Pedro, construits en même temps que le rez-de-chaussée, ainsi que l’oratoire des rois catholiques.

Casa de la Contratación

Alors que Christophe Colomb effectuait son quatrième voyage le long des côtes d’Amérique centrale, les Rois Catholiques signèrent à Madrid la création de la Casa de la Contratación basée dans la ville de Séville pour contrôler le trafic avec les terres nouvellement découvertes du Nouveau Monde. Le lieu choisi était orienté vers le fleuve, très proche et parfaitement communiqué. Elle y restera jusqu’en 1717, date à laquelle elle sera transférée à Cadix.

Casa de la contratacion real alcazar de sevilla

Ce que nous voyons aujourd’hui est une pièce carrée recouverte d’un riche toit en bois d’œuvre géométrique du XVIe siècle, peint et doré. L’espace est présidé par un retable avec la Vierge des Marins ou la Protection des Navigateurs de la Chapelle disparue. Cette salle est une pièce rectangulaire qui sert aujourd’hui d’espace culturel et officiel, décorée de peintures des XIXe et XXe siècles, plus la toile représentant « Las postrimerías de San Fernando » de Virgilio Mattoni (1887) et appartenant au Musée du Prado.

Jardins

Le Palais conserve sept hectares de jardins des dix-sept mille mètres carrés de bâtiments. Ses jardins peuvent être divisés en deux parties, une partie occidentale développée devant le bâtiment de l’Alcazar avec les jardins de la Renaissance, et une partie orientale séparée par les vestiges du mur almohade.

Dans la partie occidentale, on trouve le Jardin du Prince, le Jardin des Enfants ou des Fleurs, le Jardin du Calera, le Jardin de Troie, le Jardin de la Danse et l’étang de Mercure. Tous de la Renaissance, cloisonnés, décorés de fontaines et de couvertures maniéristes, et sans aucun lien entre eux. Ceux-ci sont liés à l’héritage musulman. Le Jardin du Prince est le plus ancien de cette série. Elle prend son nom parce qu’elle est rattachée à la chambre du Prince Jean, fils des Rois Catholiques.

Au niveau inférieur, et séparé d’une galerie baroque, se trouve le Jardin des Enfants ou Jardin des Fleurs, avec un étang mural carrelé datant de 1561. Il est suivi du Jardin de la galère, du Jardin de Troie, du Jardin de la danse et de l’Étang de Mercure. À l’époque musulmane, ces jardins formaient un seul jardin ouvert, mais sous le règne de Charles Quint, ils étaient ordonnés selon le goût italien.
Le côté oriental de l’étang de Mercure est fermé par la Galería de Grutescos, réalisée au début du XVIIe siècle et tirant parti d’une ancienne toile de la muraille almohade. Il est prolongé par un point de vue sur les jardins de l’Est.

Jardines del real alcazar de sevilla

Au XVIe siècle, le grand jardin des dames ou des croix a été organisé sur le parcours du verger islamique. Les haies sont couronnées de figures de nymphes topiaires. La fontaine de Neptune, au centre de la cour, est une œuvre de marbre génoise couronnée par une sculpture en bronze du dieu par Bartolomé Morell.

Rattaché à ce jardin se trouve l’Alcoba, construit à l’époque de l’empereur Charles Quint sur ce qui aurait été un oratoire et le cimetière royal andalou. Le pavillon Carlos V est la principale caractéristique de ce jardin, décoré de carreaux et de plâtres aux motifs mudéjars et Renaissance. Dans ce jardin, vous trouverez également la Cène du lion, en forme de chapelle derrière un étang rectangulaire avec une fontaine à lion rampant.

Plus au sud, on trouve le Labyrinthe, avec le Jardín Inglés, le Jardín del Marqués de la Vega Inclán ou Jardín del Retiro, le Jardín de los Poetas, le Jardín del Chorrón et le Jardín de la Alcubilla.

Curiosités sur le Real Alcázar de Séville

  • Dans le palais du roi D. Pedro se trouve l’un des patios que ses visiteurs aiment le plus, le Patio des Poupées, car il cache un défi pour tous ces visiteurs qui se déplacent dans l’atmosphère des mystères. Pour retrouver les neuf visages des poupées qui se trouvent dans la cour qui lui donne son nom.
  • La légende raconte que dans la salle de los Azulejos du palais de D. Pedro, on peut voir les taches de sang que le roi avait répandues après la décapitation de son frère D. Fadrique à cause d’une infidélité avec sa femme. Empêtré dans une dispute, le roi a mis fin à la vie de son demi-frère avec un poignard, souillant tout le sol de marbre que l’on peut voir aujourd’hui.
  • Il a servi de décor à de nombreux films et séries télévisées, comme par exemple le décor parfait de la série Game of Thrones.
  • Endetté par les dettes de l’État, le duc d’Osuna, Mariano Tellez Giron, a donné une des portes du palais des ducs d’Arcos situé à Marchena. Cette porte a été démontée et, par volonté d’Alfonso XIII, elle a été déplacée dans le Real Alcázar. La porte a été démontée pièce par pièce pour être déplacée, et à sa place elle a été remontée.

Horaire de la visite du Real Alcázar de Sevilla 

Il est ouvert tous les jours, sauf les 1er et 6 janvier, le vendredi saint et le 25 décembre. D’octobre à mars, son horaire est de 9h30 à 17h00. Et d’avril à septembre de 9h30 à 19h00. La visite générale du monument et des jardins dure deux heures, il est donc recommandé de prévoir suffisamment de temps pour profiter de votre entrée. Si ce que nous voulons, c’est une visite détaillée, il nous faudra environ trois heures. En outre, il est très agréable de se promener dans les jardins, ce qui peut également être un motif de retard.

Prix pour visiter le Real Alcázar de Sevilla 

Le prix d’entrée général au palais et aux jardins est de 11,50 euros, pour les retraités et les étudiants de 17 à 25 ans, de 4,50 euros. Pour visiter la Grande Salle, le prix de l’entrée supplémentaire est de 4,50 euros. L’audioguide coûte 6 euros, que vous devrez payer au guichet d’entrée.

L’entrée gratuite est réservée aux personnes handicapées, aux enfants de moins de 16 ans, aux personnes nées ou résidant dans la ville de Séville et le lundi de 18h00 à 19h00 d’avril à septembre, et de 16h00 à 17h00 d’octobre à mars.

N’oubliez pas que pour éviter les longues files d’attente, les billets peuvent être achetés en ligne sur le site officiel https://realalcazarsevilla.sacatuentrada.es/, avec un supplément de 1 euro.

Comment se rendre au Real Alcázar de Sevilla

L’accès à l’Alcazar est très simple, il se fait à pied depuis la Porte du Lion, sur la Plaza de la Concordia. Dans cette porte, il y a deux billets, pour les groupes et la réservation préalable, et un autre pour acheter des billets. Il est situé à quelques mètres de la cathédrale et de l’Archivo de Indias.

Pour y arriver, nous pouvons le faire de plusieurs façons, puisque le métro ou le tramway nous laisse à la porte de l’Archivo de Indias, le taxi peut se rendre à la porte, et les calèches s’arrêtent sur la même place. De plus, différentes lignes de bus nous laissent relativement proches de l’Alcazar, et votre promenade peut servir d’introduction à ce qui nous attend à l’intérieur.

como llegar al real alcazar de sevilla